Bonjour et Merci pour votre soutien. Le projet de port de plaisance de Bretignolles-sur-Mer étant définitivement abandonné depuis le 22 juillet 2021, nous suivrons désormais l'actualité jusqu'à la préservation définitive du site de la Normandelière et nous surveillerons particulièrement le comportement de la bande à Christophe Chabot. Pas de petit port à flot communal à la Normandelière.

21 mai 2024

Normandelière et un maire rebelle : Frédéric Fouquet défie l'agglo, le préfet de Vendée et la justice administrative

Extrait du communiqué de presse de l'association La Vigie du 17 mai 2024

C'est l'association La Vigie qui a rendu compte de la réunion du 28 mars 2024 entre les services de l'agglo et le maire de Bretignolles-sur-Mer concernant la remise en état du site de la Normandelière, de la dune en particulier.






Ouest-France du 21 mai 2024La remise en état de la Normandelière se précise

Le Journal Ouest-France consacre un long article à la remise en état du site de la Normandelière suite au communiqué de presse de l'association La Vigie et pointe la responsabilité du maire de Bretignolles







Journal des Sables du 23 mai 2024 - Environnement. La remise en état de la Normandelière provoque des remous


"Fouquet confond tout où il fait semblant : c’est la cour d’appel qui rendra son jugement pas le tribunal, c’est la même cour d’appel qui lui a refusé son sursis. Cela concerne uniquement le classement de l’estran , pas l’arrêté du préfet de la remise en état. Il freine des quatre fers alors que cela doit être terminé en février 2025. Sans son foutu projet de projet de petit port il n’a aucune vision de réaménagement sauf copier sur la présentation du collectif" - Martine Luce

"Et "concernant l'érosion de la dune suite aux tempêtes" ils "font ce qu'il faut pour la limiter, avec la pose de ganivelles au fur et à mesure". C'est un mensonge ou un déni? Dans les faits: aucune protection sur le dessus de la dune contre l'érosion éolienne ni aucune nouvelle ganivelle n'ont été mise en place avant ou après les tempêtes. Les quelques ganivelles symboliques qui se sont écroulées, n'ont même pas été redressées." - Elisabeth Demange


Constat à la date d'aujourd'hui : la remise en état de la Normandelière est toujours d'actualité. 
Les travaux à minima réalisés en mai 2023 n'ont pas donné les résultats escomptés : tout a été balayé par les dernières tempêtes hivernales et la dune de la Normandelière est toujours dans un état lamentable 

Commentaires
L'unique responsable de cette situation est Frédéric Fouquet, le maire rebelle de Bretignolles-sur-Mer qui fait tout pour bloquer la remise en état du site de la Normandelière, pire pour laisser se détériorer la dune de la Normandelière, pour ne pas empêcher son nouveau projet insensé de port de plaisance communal.
Concernant la remise en état du site de la Normandelière, Frédéric Fouquet résiste aujourd'hui aux pressions de la communauté d'agglomération, aux directives du préfet de Vendée et concernant la prise en compte du classement de l'estran en espace remarquable, Frédéric Fouquet résiste à la décision de la justice administraive lui demandant de modifier le PLU de la commune sans sursis à exécution
Frédéric Fouquet joue la montre, sait que la date butée pour la remise en état du site de la Normandelière est le 23 février 2025 et espère que d'ici-là la Cour Administrative d'Appel de Nantes lui donnera raison.

Petit Supplément

Ouest-France du 23 mai 2024. Première fête de la nature à Bretignolles-sur-Mer

Frédéric Fouquet : "une nouvelle occasion de s'émerveiller de l'environnement Bretignollais, entre littoral, dunes ..." !!!!








15 mai 2024

Normandelière et le recul du trait de côte : comment arrêter l'érosion des dunes ?

Une photo édifiante montrant l'étendue de la dune avant Xynthia et toute la partie disparue aujourd'hui (à noter la hauteur de la dune disparue)

Aujourd'hui, les ganivelles de la partie haute de la dune se sont écroulées, plus rien ne retient l'effondrement de la dune qui n'est plus sécurisée

Dans le journal Ouest-France du 26 mars 2024, Vincent Pipaud disait : "« certains endroits de la dune bougent de trop. Il faudrait mettre des ganivelles en masse, pour couper le vent et planter des oyats pour stabiliser »" !!!

Dans ce même journal, il était dit : "Une réunion est prévue ce jeudi 28 mars, avec des élus de Brétignolles et de l’agglo, au sujet de la Normandelière : la question de la stabilisation de la dune sera notamment abordée"

A la date d'aujourd'hui, rien n'a filtré de cette réunion et ce n'est pas un sujet à l'ordre du jour du conseil municipal de Brétignolles du 15 mai 2024


Petits Suppléments

Ouest-France du 16 mai 2024Le risque d’érosion marine sous-estimé en Pays de la Loire, selon la chambre régionale des comptes

La chambre régionale des comptes s’apprête à publier une synthèse régionale sur la gestion du risque d’érosion côtière, fin mai 2024. Il apparaît que l’ampleur du risque serait largement sous-estimée par les plans de prévention. Est-ce que les communes sont le bon niveau en matière de lutte contre l’érosion marine, s’interroge la chambre, qui propose des périmètres d’intervention plus larges

Dans son rapport, la chambre constate que « certains plans locaux d’urbanisme restent permissifs du point de vue des droits à construire dans des secteurs en érosion ». Parlant de « discordance », elle constate que « certaines communes ont aggravé leur exposition au risque d’érosion côtière en autorisant des travaux dans des zones urbaines où le trait de côte recule ». Luc Héritier explique que la chambre « s’interroge : est-ce que les communes sont le bon niveau en matière de lutte contre l’érosion marine ? Sans doute pas. »


Journal des Sables du 16 mai 2024. Protéger les dunes des touristes ... Et inversement !

Protéger les dunes du Marais-Girard et de la Normandelière des touristes ... Et inversement !

Voilà un message pour la commune de Bretignolles-sur-Mer


Journal des Sables du 16 mai 2024. Balance Ta Cabane. Quelques précisions

Je suis surpris du contenu de cet article qui semble accuser certains propriétaires de marais de transgresser l'arrêté d'interdiction de tout véhicule à moteur sur le pont de la Chabossière en très mauvais état.
Aucune mise en cause de La Cabane dans cette transgression !!!
Lors de la manifestation du 20 avril, une propriétaire de marais a mis en cause La Cabane et a suggéré que les gérants prennent en charge la réparation du pont servant principalement leurs intérêts.

28 avril 2024

Normandelière et associations environnementales : Port, La Cabane, ... même combat pour la simple application des règles






Ouest-France du 27 avril 2024Affaire de La Cabane en Vendée : malgré le classement des plaintes, un collectif réclame la fermeture






TV Vendée du 29 avril 2024. Brem-sur-Mer : Manifestation autour d'une cabane à huîtres de la discorde dans le maraisIntervention de Yohan Eveno président de l'APMO (Association pour la Préservation des Marais des Olonnes) et de Simone Chaigne propriétaire de marais.

Voir l’intervention de Vincent Pipaud président de LPO Vendée et vice-président de FNE Vendée sur Facebook , lors de la manifestation du 27 avril 2024. Autres présentations : Balance Ta Cabane, David Mounier, APMO, AVIGEN.

Voir les propos de Yann Thomas, maire de Brem-sur-Mer, sur France Info le 27 avril 2024 : Conflit de voisinage ou réelle atteinte à l’environnement, la Cabane doit-elle fermer dans les marais de Vendée.

"Il sont aujourd'hui en infraction avec le code de l'urbanisme, confirme le maire de Brem-sur-Mer qui a hérité du dossier lorsqu'il a été élu en 2020. Ils auraient dû faire une demande de changement d'activité. Mais ils ne l'auraient pas eu du fait du classement Natura 2000."
"Je veux que la loi s'applique, conclut Yann Thomas, le maire de Brem-sur-Mer. J'ai écrit au Procureur de la République pour en savoir plus et savoir quelle suite on peut donner à cela. C'est un dossier qu'on continue d'évoquer."

Il y a aussi :
Le problème du pont de la Chabossiere dans un état lamentable unique accès à La Cabane.
Le problème d'un parking public utilisé uniquement pour des intérêts privés et dans une zone protégée près de la rivière

Le gérant de La Cabane voudrait nous faire croire que tout va bien parce qu'il applique, dans son établissement, les règles sanitaires et que les derniers contrôles de l'ARS sont bons. Mais contrôle-t-il ses clients en dehors de La Cabane quand ils vont piétiner les marais et circuler sur la rivière ? Et les problèmes de sécurité ?

Mes commentaires :

- il faut se battre pour que les règles environnementales et d’urbanisme soient appliquées partout pour ne pas créer de précédent dangereux pour la biodiversité. La Cabane, du fait de son emplacement sur un site Natura 2000 et du fait de son activité commerciale, crée un précédent dangereux.

- Après le classement sans suite du procureur de la République, un collectif de citoyens décide de mener le combat. Il semble y avoir un consensus aujourd’hui entre collectivités du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et associations environnementales pour demander, au Préfet de Vendée, la fermeture administrative de La Cabane.

- Quoiqu’il arrive, La Cabane ne devrait pas passer l’épreuve du futur PLUi de la communauté d’agglomération du Pays de Saint-Gilles. 

Les conclusions transmises au Procureur de la République par le directeur départemental des territoires et de la mer le 13 octobre 2020





Sud-Ouest du 22 décembre 2023. Charente-Maritime : incompréhension après la condamnation du propriétaire du Q Salé à Chaillevette

Deux affaires en Vendée et en Charente Maritime qui se ressemblent tellement 

- La Cabane à Brem-sur-Mer

- Le Q salé à Chaillevette

Mais deux traitements juridiques tellement différents

- En Vendée, le procureur abandonne les poursuites, ne transmet donc pas l'affaire à un juge et déclare donc l'affaire sans suite malgré la saisine du Parquet le 13 octobre 2020, par le préfet de Vendée, édifiante.

- En Charente Martitime, le procureur transmet le dossier à la justice administrative qui prononce de sévères condamnations

Comment comprendre un tel écart de traitement ? 

Un autre point mérite d'être signalé, le comportement des propriétaires est identique : il bafoue les règles mais ils sont dans l'incompréhension !

Lire la suite dans Plus d'Infos : le dossier de Sans-Culotte 85 de avril 2024

17 avril 2024

Normandelière et déviation de Beynac : le projet anti-environnemental référence

Sud-Ouest du 17 avril 2024 - Déviation de Beynac. Une note salée pour le département

France Bleu Périgord du 16 avril 2024. Déviation de Beynac : le Département de la Dordogne condamné à verser près d'1,5 million à l'État et aux opposants

Le Figaro du 17 avril 2024. Déviation de Beynac : 1,4 million d’euros de pénalités supplémentaires pour le département de la Dordogne

L'association environnementale Sepanso et l'association pour la sauvegarde de la vallée de la Dordogne (ASVD) ont salué pour leur part «des montants d'astreintes faramineux pour sanctionner plus fort un département qui se met volontairement hors la loi», dénonçant «une fuite en avant financière aux frais du contribuable périgourdin»

Lire l'article du blog du 2 octobre 2023Déviation de Beynac : les opposants montrent la voie

Les principales leçons que l'on peut tirer du projet anti-environnemental de déviation de Beynac 

1 - Aménager sur des secteurs protégés peut être sévèrement condamné par la justice administrative si les associations environnementales sont combatives

2 - Remettre à l'état initial un site (pré)aménagé sur un secteur protégé peut-être demandé par la justice administrative sans sursis à exécution

3 - Des pénalités financières peuvent être appliquées pour non respect des décisions de justice si les associations le demandent

Cas du projet de port de plaisance de Bretignolles porté par les collectivités sous l'ère de la bande à Christophe Chabot, une bande de hors-la-loi : 

- des travaux d'aménagement avec le terrassement de la dune de la Normandelière ont été anticipés fin 2019 avant toute décision de justice administrative sur le classement du site.

- le projet de port de plaisance a été arrêté, mi 2021, par la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie présidée par François Blanchet (élu mi 2020). Suite à cet arrêt, le préfet de Vendée a demandé la remise à l'état initial du site de la Normandelière.

- la justice administrative a confirmé le 8 novembre 2022 le classement de l'estran du secteur de la Normandelière en espace remarquable et a demandé à la municipalité de Brétignolles de revoir, sans sursis à exécution, le classement de l'estran dans le PLU (Plan Local d'Urbanisme) de la commune. Il est à noter que les collectivités et la préfecture de Vendée étaient informées du classement de l'estran du secteur de la Normandelière, dès 2010, pour son intérêt patrimonial géologique dans le cadre du SCAP (Schéma de Création des Aires Protégées)

Situation aujourd'hui : Toujours pas de remise à l'état initial du site de la Normandelière, toujours pas de révision du PLU concernant l'estran de la Normandelière, pas d'astreintes financières demandées par les associations et la municipalité de Bretignolles-sur-Mer est toujours dans la provocation en projetant un nouveau projet de port de plaisance communal sur le secteur de la Normandelière. Une décision de la Cour Administrative d'Appel de Nantes est attendue pour la fin 2024.

Petit Supplément

En Vendée, les élus sont parfois très conciliants avec les porteurs d'aménagement sur des secteurs protégés. Exemple : La Cabane de Brem-sur-Mer dans les marais. Le maire Yann Thomas déclare porter « un regard bienveillant sur un établissement comme La Cabane qui permet à Brem de rayonner !!!

La colère monte